Plateformes de seconde main

et applis : le guide pratique

Vous avez profité du confinement pour vider votre grenier et souhaitez donner une deuxième vie à vos vieux objets ? Vous en avez assez du non-sens écologique de la fast fashion ? Vous avez simplement un gout prononcé pour le vintage ? Il existe plein de bonnes raisons de faire ses achats et ses ventes en deuxième main, également en ligne. De Vinted à 2emain.be, en passant par eBay, Internet regorge de plateformes de vente de seconde main.

Gardez toutefois en tête que, comme pour toute plateforme de vente en ligne, les articles publiés sur les plateformes en ligne seconde main ne sont pas mis en vente par la société qui gère la plateforme mais par des vendeurs tiers. En cas de problème avec votre achat ou votre vente, vous ne pouvez donc pas vous retourner contre la plateforme mais uniquement contre le vendeur ou l’acheteur concerné.

Mieux vaut donc être vigilant pour éviter les pièges. Le CEC vous explique comment faire pour faire de bonnes affaires en toute sécurité sur les plateformes en ligne de seconde main et vous détaille les réflexes à adopter selon que vous comptiez acheter ou vendre. 

Nous en faisons le tour :

Vous souhaitez acheter un article

Effectuer un achat sur une plateforme de vente de seconde main nécessite les mêmes réflexes que n’importe quel autre achat en ligne, en particulier :

1. Vérifier l’identité et la fiabilité du vendeur

Avant de passer commande, vous devez impérativement vérifier sur le descriptif de l’annonce qui est le vendeur. Pourquoi ? Parce que seul le vendeur sera responsable en cas de problème avec votre achat. Cette vérification vous permettra de savoir :

  • si le vendeur est établi ou non au sein de l’UE. Ce n’est pas le cas ? Il vous sera plus difficile de faire respecter vos droits en cas de litige. Par ailleurs, vous vous exposez à des droits de douanes si le colis est envoyé depuis un pays non européen.
  • s’il s’agit d’un professionnel ou d’un particulier. Le vendeur est un particulier ? Vous ne bénéficiez pas de la protection liée au droit des consommateurs (ex. : droit de rétractationgarantie légale).

N’hésitez pas non plus à consulter avec un esprit critique les commentaires laissés par les autres acheteurs sur le profil du vendeur. Cela vous permettra de vous faire une idée de sa fiabilité.

2. S’assurer de l’authenticité du produit mis en vente

Bien que les conditions d’utilisation des plateformes en ligne de seconde main interdisent la vente de produits contrefaits, certains vendeurs mal intentionnés parviennent à échapper à la vigilance des procédures de vérification automatisées de ces sites pour y mettre en vente des contrefaçons.

Vous achetez un article de marque ou un produit de luxe à un prix conséquent ? Privilégiez dans la mesure du possible une livraison en mains propres afin que vous puissiez vous assurer de l’authenticité du produit avant de payer. Cela n’est pas possible ? Demandez au vendeur, avant de valider l’achat, des preuves de l’authenticité de l’article comme une facture d’achat, des photos de l’étiquette, ...

De manière générale, n’hésitez pas à demander un maximum d’informations (état du produit, ses dimensions, ses caractéristiques, ...) sur l’article que vous comptez acheter.

3. Privilégier les modes de paiement intégrés et contacter rapidement la plateforme en cas de problème

À moins que vous ne puissiez convenir avec le vendeur d’une livraison et d’un paiement en mains propres, il est primordial d’être vigilant quant au choix du mode de paiement. Privilégiez les paiements par carte de crédit. En cas de souci, vous avez la possibilité de faire opposition à votre paiement.

Par ailleurs, de nombreuses plateformes de vente en ligne de seconde main, comme Vinted et eBay, mettent en place un système de paiement centralisé qui passe par leur site. Votre paiement transite ainsi par la plateforme elle-même, qui ne le transfère au vendeur qu’une fois que le produit a été livré.

Le colis n’est pas livré dans le délai convenu ? Le paquet reçu est endommagé ? Le produit ne correspond pas à sa description ? Si vous avez payé via le système de paiement centralisé de la plateforme, cette dernière pourra, sous certaines conditions, retenir l’argent et éventuellement vous le restituer si elle clôture le litige en votre faveur.

Pour pouvoir bénéficier de cette protection, vous devez toutefois vous montrer réactif et informer la plateforme du problème le plus vite possible à compter de la livraison. Car une fois que la plateforme a versé l’argent au vendeur, vous n’avez plus aucun recours contre elle. Vérifiez donc dans ses conditions d’utilisation quels délais et quelles procédures vous devez respecter. Sachez également que ce mécanisme de protection est toutefois généralement payant et un supplément est susceptible d’être ajouté au prix d’achat final.

Que le système de paiement centralisé soit payant ou non, il est préférable de toujours payer via la plateforme. Ne donnez jamais suite aux messages de vendeurs vous invitant à finaliser la vente ou le paiement en dehors de la plateforme, par exemple via emails. Évitez les paiements par carte de débit, virement ou transfert d’argent.

Vous souhaitez vendre un article

Vendre un article de seconde main sur une plateforme de vente en ligne présente également son lot de risques et implique que vous adoptiez les réflexes suivants :

1. Vérifier les conditions d’utilisation de la plateforme de vente

Certaines plateformes de vente en ligne de seconde main facturent des commissions sur les ventes qui sont effectuées via leur intermédiaire. Vérifiez donc, avant de vous inscrire, si de telles commissions sont prévues et dans l’affirmative, quels en sont les montants. Assurez-vous également des produits que vous êtes autorisés à mettre en vente et les conditions que vos annonces doivent respecter.

2. Décrire le plus précisément possible le produit mis en vente

Pour prévenir tout litige avec l’acheteur, veillez à décrire l’article mis en vente le plus précisément possible. N’hésitez pas à publier de nombreuses photos permettant à l’acheteur d’avoir non seulement une vue d’ensemble du produit mais également des détails. Assurez-vous également de mentionner les éventuels défauts, taches et autres imperfections qui pourraient affecter votre objet.

Si vous vendez un produit de marque, assurez-vous de pouvoir en démontrer l’authenticité, notamment en prenant une photo de l’étiquette s’il s’agit d’un vêtement ou en produisant tout autre document attestant de son caractère original. Gardez en tête que la vente de contrefaçon est illégale. Le cas échéant, vous vous exposez non seulement à la fermeture de votre compte par la plateforme mais également à des amendes des autorités compétentes.   

3. Privilégier les modes d’envoi sécurisés et assurer les colis de valeur   

À moins que vous ne puissiez convenir avec l’acheteur d’une livraison en mains propres, il est primordial d’être vigilant quant au choix du mode de livraison. De nombreuses plateformes de seconde main organisent un système de livraison centralisé qui passe par leur site. L’acheteur paie ainsi au moment de son achat les frais de livraison auprès du transporteur partenaire de la plateforme, qui vous remet une étiquette d’envoi prépayée. Vous pouvez alors remettre votre colis au transporteur concerné sans devoir payer le moindre frais d’envoi.

Gardez toutefois en tête qu’en tant qu’expéditeur du colis, vous êtes responsable à l’égard de l’acheteur de sa bonne livraison, que vous choisissiez vous-même le transporteur ou que vous passiez par celui proposé par la plateforme. Si le colis venait à être endommagé ou perdu en cours de transport, vous seriez probablement tenu de rembourser l’acheteur, remboursement qui risque même d’être fait automatiquement par la plateforme si le paiement a été fait via son système de paiement centralisé et que l’acheteur ouvre un litige auprès d’elle.

Dans ce cas, vous ne pourrez que vous retourner contre le transporteur pour solliciter une indemnisation. Sachez cependant que la plupart des sociétés de transport prévoient des plafonds d’indemnisation assez bas.

Le produit à vendre a beaucoup de valeur ? Vérifiez auprès du transporteur comment l’assurer pour bénéficier d’une meilleure indemnisation en cas de problème de livraison.

Le CEC à votre service

Vous avez encore des questions sur les achats ou les ventes sur les sites de seconde main ? Ou vous souhaitez des informations sur d’autres questions de consommation ? Épluchez notre site web ou contactez nos juristes. Ils se font un plaisir de vous donner un avis juridique gratuit.