Acheter sur une plateforme

Vous ne trouvez pas la montre de vos rêves sur les sites de vente traditionnels ? Vous êtes à la recherche d’un bon plan en seconde main ? Vous voulez trouver un hôtel ou un vol au meilleur prix ? Les plateformes de vente en ligne peuvent constituer une bonne alternative.

Elles vous permettent, via un site internet unique, d’avoir accès à des centaines voire des milliers d’offres de produits et services émanant de vendeurs de partout dans le monde. Grâce à des moteurs de recherche, vous pouvez y cibler vos recherches et comparer aisément les prix. En bref, du sur-mesure. 

Acheter sur une plateforme n’est toutefois pas sans risque. Pour vous permettre de faire vos achats via des plateformes en ligne en toute sécurité, il est important de savoir : 

Quel est le rôle de la plateforme ?

Sauf exception, la société qui gère une plateforme de vente en ligne ne vend pas les produits et les services qui y sont mis en vente.

Son rôle se limite principalement à mettre son site Internet à la disposition de vendeurs tiers (professionnels ou particuliers) pour y vendre leurs produits ou services. Ces vendeurs profitent donc de la logistique de la plateforme (lay-out, processus de commande, système de paiement, …) pour conclure des contrats avec des consommateurs. 

Les achats que vous effectuez sur la plateforme ne lient donc pas cette dernière. Ce n’est pas vers elle que vous pourrez vous retourner en cas de problème avec votre commande. Certaines plateformes peuvent toutefois jouer le rôle d’intermédiaire entre le vendeur et vous en cas de litige.

Qui est le vendeur ?

Avant d’effectuer votre achat sur une plateforme, vérifiez attentivement sur le descriptif de l’annonce qui est le vendeur. La plateforme a en effet l’obligation de vous donner pour chaque produit ou service mis en vente via son site les coordonnées complètes du vendeur concerné.

Pourquoi ? Parce que seul le vendeur sera responsable en cas de problème avec votre achat. 

Identifier le vendeur vous permet également de vérifier s’il s’agit d’un vendeur professionnel ou privé et si ce dernier est établi au sein de l’UE ou non. Le vendeur est un particulier ? Vous ne bénéficiez pas de la protection liée au droit des consommateurs (ex : droit de rétractation, garantie légale. Le vendeur est bien un professionnel mais établi en dehors de l’UE ? En cas de problème, il vous sera plus difficile de faire respecter vos droits.

Comment éviter les arnaques ?

La loi n’oblige pas les plateformes à vérifier l’identité réelle des vendeurs. Certains escrocs n’hésitent pas à y poster des offres trompeuses voire fictives.

Soyez vigilant car les plateformes précisent généralement dans leurs conditions d’utilisation qu’elles ne sont pas responsables pour le contenu des annonces, photos et autres informations qui y sont postées par les vendeurs. Vous pourrez difficilement vous retourner contre la plateforme si vous êtes victime d’une annonce frauduleuse. 

Pour limiter les fraudes, certaines plateformes de vente en ligne mettent en place un système de paiement centralisé qui passe par leur site. La plateforme transfère l’argent au vendeur une fois que le produit a été livré ou que le service a été exécuté. En cas de problème, vous pouvez ainsi prévenir la plateforme qui peut retenir l’argent le temps que le litige soit résolu. 

Veillez donc systématiquement à effectuer votre paiement via la plateforme et à ne jamais donner suite à des messages de vendeurs vous invitant à finaliser la vente ou le paiement hors de la plateforme, par exemple via emails. 

Soyez également vigilant sur le mode de paiement à utiliser. Privilégiez le paiement par carte de crédit. En cas de souci, vous avez la possibilité de faire opposition à votre paiement.

Les enchères en ligne

Les enchères publiques existent depuis des siècles et partent du principe suivant : c’est le plus offrant qui remporte l’enchère et paye le prix offert. Avec l’arrivée d’internet, les plateformes en ligne se sont également mises aux enchères. Les enchères publiques font l’objet d’une règlementation très strictes. Elles doivent répondre aux conditions suivantes :

  • une entreprise vous propose un produit ou un service ;
  • vous devez avoir la possibilité d’être physiquement présent lors de la vente aux enchères ;
  • la vente aux enchères utilise une procédure d’appel d’offres transparente ;
  • un officiel ministériel doit être présent lors de l’enchère ;
  • la personne qui remporte l’enchère est obligée d’acheter le bien (donc pas de droit de rétractation).

En pratique, les ventes aux enchères en ligne ne remplissent pas tous ces critères (pas de présence physique du candidat-acquéreur lors de la vente, absence d’un huissier de justice ou autre fonctionnaire ministériel,…).

Conséquence ? Vous disposez d’un droit de rétractation de quatorze jours à compter de la réception du bien remporté avec l’offre. Ou à partir du moment où vous avez remporté une enchère relative à un service. Attention, cela vaut uniquement si vous faites votre achat en tant que particulier et que le vendeur est un professionnel.

Conseil: vérifiez bien toutes les conditions avant de faire une offre en ligne sur des sites web publicitaires ou sur des plateformes de vente aux enchères en ligne. Renseignez-vous sur ce que dit la plateforme/le vendeur à propos du droit de rétractation. De cette façon, vous saurez déjà, à l’avance, ce à quoi vous pourrez vous attendre si vous souhaitez faire valoir ce droit dans la pratique.