ESTA pour les Etats-Unis

Le CEC Belgique a reçu plusieurs plaintes en lien avec la vente en ligne de l’ESTA pour les Etats-Unis. L’ESTA c’est l’Electronic System for Travel Authorization,  l’autorisation de voyage électronique exigée par les autorités américaines pour tous ceux qui souhaitent voyager aux USA. 

Internet regorge de sites non officiels qui proposent un ESTA. La présentation de ces sites est généralement très professionnelle et assez ressemblante au site officiel, ce qui peut facilement vous induire en erreur. Soyez vigilant: un ESTA que vous achèteriez via ce type de sites pourrait ne pas être valable et vous est généralement surfacturé.

Au lieu de payer 14 USD votre précieux sésame, vous payerez facilement 80 euros !   

Quel est le site officiel ?

Quand vous faites une recherche sur base du mot “ESTA” sur les moteurs de recherche, le site officiel des autorités américaines n’apparaît pas comme premier résultat. Au contraire de nombreux sites officieux qui sont affichés en haut de la liste et semblent donc être des sites de confiance. Rien n’est moins vrai.

Ces sites web cachent volontairement l’information selon laquelle ils ne sont pas officiels. Le prix auquel vous sera facturé l’ESTA n’apparaît généralement pas clairement sur ces sites.  Ceux-ci justifient leurs tarifs exorbitants par la nécessité de contrôler votre demande d’autorisation de voyage. Vous payez donc très cher cet inutile intermédiaire entre vous et les autorités américaines.

Pour éviter toute ambigüité, voici le seul site officiel pour faire votre demande d’ESTA.

Que faire en cas de problème ?

Vous êtes tombé dans le piège et avez trop payé pour un ESTA ?  Vous pouvez contester la facture du site officieux en insistant sur le fait que vous avez été trompé. Malheureusement, il est généralement indiqué sur le site litigieux que le supplément à payer couvre les frais d’intermédiaire. La chance est donc mince que le site accepte de vous rembourser. 

Vous avez payé par carte de crédit ? Vous pouvez essayer d’obtenir un remboursement via la procédure de charge back.