Usenet envoie des rappels de paiement pour des abonnements « cachés »

Le CEC Belgique a reçu plusieurs plaintes à l’encontre de la société Usenet. Cette société, basée à Saint-Marin, envoie aux consommateurs des rappels de paiement (généralement d’un montant de 110.96 euros) soit directement, soit par l’intermédiaire d’un bureau de recouvrement belge (Contentia) ou allemand (Aviteo). Ces mises en demeure font référence aux frais d’un abonnement aux services de téléchargement et de stockage fournis par Usenet, que les consommateurs auraient souscrit sur Internet. Sauf que ces derniers soutiennent avoir uniquement donné suite à une offre d’essai gratuite de 14 jours.

Le CEC a épluché le processus d’inscription sur le site de Usenet et met en garde contre son caractère trompeur. 

L’essai gratuit cache un abonnement payant

La procédure d’inscription sur le site de Usenet comporte plusieurs étapes au cours desquelles il est indiqué à plusieurs reprises en grands caractères que l’offre d’essai est gratuite (« Essai gratuit », « 14 jours gratuits »).

Ce n’est qu’en lisant plus attentivement les petites lettres que l’on comprend que cette offre gratuite débouche automatiquement, à l’issue des 14 jours et sans contestation du consommateur, sur un abonnement annuel payant de 99.96 euros. 

Ne recevant pas toujours un e-mail de confirmation de souscription récapitulant le fonctionnement de l’offre et le droit de rétractation de 14 jours, la plupart des consommateurs ne font malheureusement pas le nécessaire pour éviter la transformation automatique de cette offre d’essai en abonnement payant. C’est pourquoi ils reçoivent par la suite des rappels de paiement. 

La mise en avant du caractère gratuit de l’offre d’essai combinée à la discrétion des informations concernant l’abonnement payant sur laquelle cette offre débouche conduit le CEC Belgique à la conclusion que les pratiques de vente de Usenet sont trompeuses.

Par ailleurs, le bouton de finalisation d’inscription n’est pas conforme aux exigences prévues par la législation européenne dès lors que l’expression « Abonnez-vous maintenant » n’est pas suffisamment explicite sur l’obligation de payer à laquelle le consommateur s’engage en cliquant. 

Pour toutes ces raisons, le CEC Belgique est d’avis que l’abonnement payant invoqué par Usenet est nul et non avenu. Le consommateur n’a donc rien à payer. 

Comment réagir ?

Vous recevez des rappels de paiement de Usenet, Aviteo et/ou Contentia ? Ne vous inquiétez pas.

Envoyez un e-mail à Usenet et/ou au bureau de recouvrement qui la représente (Contentia ou Aviteo) pour contester la facture qui vous est réclamée et faites référence au caractère trompeur du processus de souscription et à la non-validité du bouton de validation de souscription . 

Vous continuez à recevoir des rappels malgré votre contestation ? Usenet est basée à Saint-Marin, qui n’est pas un pays faisant partie du réseau des CEC. 

Si vous recevez des rappels de paiement du bureau de recouvrement allemand Aviteo, nous pouvons néanmoins contacter ce dernier via nos collègues allemands. Pour ce faire, remplissez ce formulaire

Si vous recevez des rappels de paiement du bureau de recouvrement belge Contentia, vous pouvez faire appel à un avocat, à une association de consommateurs belge comme Test-Achats ou au Service de Médiation pour le Consommateur.