Acheter de la contrefaçon ? Mauvaise idée ! #ImNotFake

Nanac et le Centre Européen des Consommateurs (CEC) Belgique font ces mois de novembre et de décembre une tournée dans les écoles belges à bord du Federal Truck sous le slogan #ImNotFake. Par cette campagne de sensibilisation, ils veulent montrer aux jeunes pourquoi acheter de la contrefaçon est une mauvaise idée. Une fiche avec 10 conseils, une vidéo, une page Facebook et d’autres matériels interactifs viennent également supporter leur opération.

Acheter de la contrefaçon ? Attention !

La contrefaçon, on la trouve partout. Sur Internet mais aussi dans les rues commerçantes de certaines destinations touristiques ou dans certains magasins discount. On y vend des produits soi-disant de marque à des prix imbattables. Pour les jeunes, la tentation est donc grande d’acheter ces produits contrefaits. D’autant qu’il n’est pas toujours aisé de distinguer le contrefait du vrai.

Pourtant, acheter de la contrefaçon n’est pas sans risque. Les produits contrefaits peuvent être dangereux pour la santé et la sécurité des consommateurs. On pense entre autres aux ingrédients toxiques des rouge à lèvres ou aux batteries explosives des GSM.

Il existe également un risque de voir son produit contrefait saisi par la douane. L’acheteur se retrouve sans rien entre les mains : pas de produit, pas d’ argent mais avec une facture salée envoyée par le propriétaire de la vraie marque pour les frais de destruction de la marchandise et les droits de propriété intellectuelle.

Acheter de la contrefaçon ? Une mauvaise idée !

Nanac et ses partenaires (le SPF Finance, le SPF Economie et le CEC Belgique) mènent déjà depuis plusieurs années une lutte contre la vente et l’achat de contrefaçon.

Début octobre 2018, les douanes belges ont saisi, dans le cadre de l’opération Pangea, pas moins de 141 paquets contenant 28 000 médicaments illégaux. En 2017, le SPF Economie a procédé à la fermeture d’un nombre record de sites web actifs vendant des produits contrefaits. Ce sont ainsi 3.060 sites qui ont disparu de la toile. Aujourd’hui, ces partenaires portent ensemble cette campagne de sensibilisation axée sur les jeunes des 2ème et 3ème degrés de l’enseignement secondaire.

A bord du #ImNotFake Federal Truck – une classe sur roues – ils visiteront du 5 novembre aux vacances de Noël les écoles belges pour débattre de la contrefaçon avec les élèves et les professeurs sur base de matériel didactiques comme une fiche de 10 conseils, une vidéo, une page Facebook et d’autres supports interactifs. Ce matériel didactique gratuit est à la disposition de tous les professeurs de l’enseignement secondaire qui souhaiteraient travailler autour de cette thématique.

Le mercredi 7 novembre, le #ImNotFake Federal Truck se rendra à l’Athénée Royal de Ganshoren de 8h20 jusqu’à 13h.

À propos du CEC Belgique

Le Centre Européen des Consommateurs (CEC) Belgique aide et conseille gratuitement les consommateurs avant et après leurs achats dans un autre pays de l’Union européenne. Ensemble avec ses collègues du réseau européen (ECC-Net), le CEC Belgique aide les consommateurs à résoudre leurs litiges à l’amiable. Car les droits des consommateurs ne s’arrêtent pas à la frontière ! Le bureau belge se trouve à Bruxelles et emploie actuellement 8 personnes. Le réseau européen compte 30 centres : un dans chaque pays de l’UE ainsi qu’un en Norvège et en Islande. Ce réseau, appelé ECC-Net, a vu le jour en 2005. La Commission européenne l’a mis en place en collaboration avec les Etats membres afin de renforcer la confiance du consommateur dans le marché européen.

www.cecbelgique.be

Pour en savoir plus sur ECC-Net.

CONTACT PRESSE
Karen Ghysels : 02 894 20 70 – 0497 59 24 89communication@eccbelgium.be

Vous souhaitez être informé régulièrement ?
Inscrivez-vous à notre newsletter électronique.

Ce communiqué de presse est financé par le programme Consommateurs de l’Union européenne (2014-2020). Ce projet est également financé par OIPC, une asbl de Test Achats, et le SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie.

Le contenu de ce communiqué de presse représente uniquement le point de vue du Centre Européen des Consommateurs Belgique qui en assume l'entière responsabilité. La Commission européenne, l'Agence exécutive pour les consommateurs, la santé, l’agriculture et l’alimentation (CHAFEA) ou tout autre service de l'Union européenne ne peuvent être tenus responsables des informations contenues dans ce communiqué de presse, ni de l'utilisation qui en serait faite. ­­­­­­­­­