Téléphoner et surfer sur Internet en Europe

Téléphoner, envoyer des sms ou surfer sur Internet avec votre carte sim belge dans un autre pays européen est devenu courant.

Sachez qu’une fois à l’étranger, vos communications et votre consommation de données mobiles ne se font plus via votre propre opérateur mais via un opérateur étranger, ce qui a un coût, appelé « frais de roaming ». 

Ces frais de roaming ont été supprimés en Europe*. Mais attention, vérifiez les instructions de votre opérateur avant votre départ. Certains opérateurs échappent à la suppression des frais de roaming. D’autres appliqueront une politique d’utilisation raisonnable. CEC Belgique vous aide à y voir plus clair : 

Suppression des frais de roaming

L’Europe a dit adieu aux frais de roaming depuis le 15 juin 2017. Cela signifie que vous n’aurez plus à payer de frais supplémentaires pour l’utilisation de votre téléphone portable ou de votre tablette dans un des 28 autres pays de l’UE*, en Norvège, en Islande ou au Lichtenstein.

Bon à savoir : Vos appels depuis la Belgique vers l’étranger ainsi que l’utilisation de votre appareil dans un pays hors UE ne sont pas concernés par cette mesure et continueront d’être soumis aux tarifs de votre opérateur. 

Gare aux exceptions

Votre abonnement ou votre carte prépayée belge limite votre forfait d’appels, de sms ou de surf ? Ces mêmes plafonds s’appliqueront à l’étranger, sauf instructions contraires de votre opérateur.

Attention, certains opérateurs peuvent opter pour une « politique d’utilisation raisonnable ». L’éventuelle application d’une telle politique, ainsi que son étendue, varieront en fonction des opérateurs. Dans tous les cas, votre opérateur doit vous en informer dès que vous pénétrez dans un des pays concernés*. 

Que vous dépassiez les plafonds de votre abonnement ou de la politique d’utilisation raisonnable de votre opérateur, les tarifs auxquels vous serez soumis ne peuvent dépasser :

 Vous appelez   3,8 cents (+ prix national) / minute 
 Vous recevez un appel  1,38 cents (+ prix national) / minute
Vous envoyez un sms  1,2 cents (+ prix national)
 Vous recevez un sms  0 cent
Vous surfez  0,9 cents (+ prix national) / megaoctet

Souscrire un abonnement auprès d’un opérateur étranger

Cela est en principe possible uniquement si vous résidez dans ce pays. En outre, votre opérateur a le droit de vérifier pendant une période d’au moins 4 mois si, durant cette période, vous résidez davantage à l’étranger et si vous consommez davantage de roaming. Le cas échéant, votre opérateur pourra vous facturer votre consommation dans la limite des plafonds cités ci-dessus, sauf si vous avez une bonne raison (vous êtes étudiant Erasmus, vos déplacements professionnels sont nombreux,…).

Que faire en cas de litige ?

Votre opérateur vous a facturé plus que ce qu’il n’aurait dû ? Introduisez une réclamation écrite auprès de votre opérateur. La plupart des opérateurs belges dispose d’un formulaire de réclamation sur leur site web.

Vous n’avez pas obtenu de raison positive ? Saisissez le service de médiation pour les télécommunications . Celui-ci pourra vous aider à résoudre gratuitement votre litige à l’amiable.

Des questions pratiques concernant le roaming ? Consultez le site de Your Europe ou celui de la IBPT en Belgique. 

Vous avez une seconde résidence à l’étranger et y avez souscrit un abonnement de téléphonie ou d’Internet ? Sachez que vous pouvez payer vos factures directement à partir de votre compte bancaire belge. CEC Belgique vous en dit plus.

* 28 pays de l’UE : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne (Iles Canaries inclues), Estonie, Finlande, France (Guyane française, Martinique, Guadeloupe, Mayotte et la Réunion inclues), Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal (Les Açores et Madère inclues), République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suède.